Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Iti Manawa

Iti Manawa

Les périples océaniques d'Emmeline et Lionel à bord de leur voilier Iti Manawa


Début des aménagements et premiers bords !

Publié par Emmeline Moinier sur 4 Juillet 2014, 17:13pm

Début des aménagements et premiers bords !

La première nuit à bord du bateau fut plutôt "mouvementée"… Non ce n'est pas ce que vous croyez, pour nous souhaiter la bienvenue, les dieux du vent et de la mer s'étaient réunis pour un formidable concert… Avis de tempête en baie de Bandol... Nous étions solidement amarrés au ponton mais le bateau, pourtant bien esquiché entre ses voisins, ballota toute la nuit d'avant en arrière et sur le côté ! juste incroyable, on sentait le bateau gîter sous l'effet de l'air pris dans les haubans et les mâts, et la force du courant qui entraînait la quille…

à votre avis, que fait Lionel ?

à votre avis, que fait Lionel ?

Début des aménagements et premiers bords !

On était pas bien frais le matin… mais c'est juste un avant-goût de ce qui nous attendra… Peut-être une sorte de mise en garde aussi, histoire de nous rappeler que les éléments sont maîtres de notre destin !

Bref, nous avons donc commencé par examiner toutes les voiles que l'ancien propriétaire nous avait laissé… Bein y'en a un sacré paquet ! Va falloir toutes les essayer et choisir lesquelles on emmènera. Faudra aussi les faire adapter par un artisan voilier… En effet, ce sont des voiles de régate pour la plupart, en kevlar et qui ne s'adapte pas sur l'enrouleur de génois que nous avons à l'avant…

Puis nous nous sommes lancés dans l'inspection et le nettoyage des fonds de cale… En effet, sous le plancher intérieur du bateau, la coque en polyester, arrondie et creuse doit être régulièrement nettoyée, sans ça, des odeurs nauséabondes peuvent remonter à cause de l'accumulation de saletés et parfois d'un peu d'eau… De plus, cela nous permet d'inspecter les moindres recoins du bateau, d'examiner tous les branchements, les circuits d'eau, une nécessité puisque nous allons devoir faire énormément d'adaptations nous mêmes !

ça brique, avec le sourire !ça brique, avec le sourire !

ça brique, avec le sourire !

Nous reçevons nos premiers visiteurs : les parents de Lionel mangent avec nous sur le pont ! hum, quel plaisir de goûter aux premières fraises du jardin ramassées par Anita !

Nous reçevons nos premiers visiteurs : les parents de Lionel mangent avec nous sur le pont ! hum, quel plaisir de goûter aux premières fraises du jardin ramassées par Anita !

Puis notre deuxième soirée à bord, les cloches sont passées ! On est bien quand même dans notre nouveau chez-nous…

Puis notre deuxième soirée à bord, les cloches sont passées ! On est bien quand même dans notre nouveau chez-nous…

26 avril 2014

Les week end sur Iti Manawa s’enchaînent avec son lot de petits travaux… mais aussi avec nos premiers visiteurs : nous recevons notre plus jeune moussaillon, le petit Nel, 1.5 mois ! Déjà le pied marin celui-là !

Aurélie, David, Timothé, Nel, et le capitaine !Aurélie, David, Timothé, Nel, et le capitaine !

Aurélie, David, Timothé, Nel, et le capitaine !

4 mai 2014

Début mai, nous reçevons la visite de Nicole et Guy et c’est la première sortie en mer « officielle » d’Iti Manawa avec ses nouveaux propriétaires ! Nous allons mouiller aux Embiez après une heure de navigation sous un petit vent de secteur Sud Ouest, force 1 à 2. Guy à la barre et au whisky car il est un peu malade quand même…

Le lendemain, Lionel monte au mât afin de préparer la future pose de l’étai largable puis nous nous attaquons au nettoyage du pont en teck qui, sous l’effet de l’huile de coude et du savon de Marseille, reprendra une jolie couleur claire…

Nous faisons peu à peu connaissance avec « les marins » de Bandol… C’est un petit milieu où tout le monde se connait : l’artisan voilier, Olivier qui adaptera une partie de nos voiles et Stéphane, vendeur d’accastillage chez Big Ship, le meilleur conseiller en équipement pour voilier (qui a pris quelques montées d’angoisses à force de voir débarquer les Mancini et leur liste interminable d’accastillage – ceci dit, je pense que nous avons largement contribué à l’augmentation du chiffre d’affaires de sa boutique !)

Et pour fêter mon anniversaire, nous organisons notre première sortie à deux, direction les Embiez. Tout se passe sans encombres avec un vent de force 2 à 3 et arrivés au mouillage, nous gonflerons notre annexe de fortune pour rendre visite aux amis de Lionel venus passer le we sur l’Ile… Le retour fût un peu plus sportif à cause du vent fraîchissant de 20 à 25 nœuds mais nous, on adore quand ça bouge alors !!!

Premier mouillage avec la famille Moinier
Premier mouillage avec la famille MoinierPremier mouillage avec la famille Moinier

Premier mouillage avec la famille Moinier

Lionel en haut du mât, posant l'étai larguable

Lionel en haut du mât, posant l'étai larguable

20 mètres quand même !!

20 mètres quand même !!

Notre première sortie en "annexe" et aussi notre première sortie à deux !Notre première sortie en "annexe" et aussi notre première sortie à deux !
Notre première sortie en "annexe" et aussi notre première sortie à deux !Notre première sortie en "annexe" et aussi notre première sortie à deux !

Notre première sortie en "annexe" et aussi notre première sortie à deux !

18 mai 2014

Le week end suivant, Iti Manawa se transforme en bateau « charter » disent les voisins de ponton ! En effet, nous accueillons à bord Severine, François et leurs deux filles Emilie (2 ans) et Pauline (6 ans), des amis de Lionel de Cagnes. Et également ma cousine Coralie avec Julien ! Le bateau est complet ! Chacun à son poste, le capitaine nous fait prendre la direction des Embiez pour le pique nique du midi. Le vent de Sud souffle aux environs de 20 nœuds et le bateau gîte fort, ce qui n’empêche pas Pauline de vouloir revêtir son déguisement de princesse (et oui, fallait bien marquer le coup, c’est pas tous les jours qu’on a une princesse à bord). Les deux petites filles ne bronchent pas et semblent ravies. Pour Coralie, c’est une autre histoire, mais rassure-toi cousine, c’est normal !

Arrivés aux Embiez, on affale les voiles et on met le moteur pour trouver un emplacement abrité du vent… Emmeline à la barre, guidée par le capitaine Lionel à l’étrave… Mais l’œil du capitaine semble un peu faiblissant puisque nous « toucherons » (talonnerons est le terme approprié pour les pro) et nous décourvrirons par la même occasion que le sondeur du bateau n’est pas exacte (optimiste de 30 cm, forcément, ça touche le fond !!) Bref, grâce à notre équipage au complet, nous arrivons à faire pencher le bateau et le désengager de la passe…  hummm, ça promet pour la suite !

Après un bon pique nique, une petite sieste s’impose pour les petites (mais aussi pour les grands !) et surtout pour se préparer au retour puisque le vent est monté entre temps. Obligés de prendre un riz dans la voile (entendez réduire la taille de la voilure) et d’enrouler une partie du génois ! Arrivés à bon port, appéro largement mérité, tout l’équipage semble ravi !

D’ailleurs, Coralie et Julien en vacances pour quelques jours à Sanary, reviennent le dimanche au bateau afin de perfectionner leur apprentissage ! et  aussi de nous donner un coup de main au lavage du génois, ça fait partie de la croisière ! Départ à 13h pour le bec de l’Aigle (à côté de la Ciotat) par 25 nœuds, on hisse le medium en kevelar avec l’aide de Julien qui semble prendre goût aux plaisirs de la voile… Quant à Coralie, une ptite séance de bronzage tranquille sur le pont par mer calme lui conviendrait peut être davantage ;-)

à bord, les amis, Severine, François, Pauline, Emilie, la famille, Coralie et Julienà bord, les amis, Severine, François, Pauline, Emilie, la famille, Coralie et Julien
à bord, les amis, Severine, François, Pauline, Emilie, la famille, Coralie et Julienà bord, les amis, Severine, François, Pauline, Emilie, la famille, Coralie et Julienà bord, les amis, Severine, François, Pauline, Emilie, la famille, Coralie et Julien
à bord, les amis, Severine, François, Pauline, Emilie, la famille, Coralie et Julienà bord, les amis, Severine, François, Pauline, Emilie, la famille, Coralie et Julienà bord, les amis, Severine, François, Pauline, Emilie, la famille, Coralie et Julien
à bord, les amis, Severine, François, Pauline, Emilie, la famille, Coralie et Julienà bord, les amis, Severine, François, Pauline, Emilie, la famille, Coralie et Julien

à bord, les amis, Severine, François, Pauline, Emilie, la famille, Coralie et Julien

24 mai 2014

Le week end du 24 mai, c’est au tour de Rémi, Audrey, Clémence (5 ans) et Valentin (2 ans) de nous rendre visite à bord. Nous partons dans l’après-midi sous 20 nœuds, une mer belle et ciel bleu… Rémi et Lionel hissent le solente latté (une grosse voile d’avant assez lourde mais plus petite que le génois). Le bateau avance bien mais Rémi, un peu barbouillé, devient tout à coup très malade et nous rentrons aussi vite que possible au port. Valentin s’endormira dans les bras de sa maman et la petite Clémence nous fera la conversation tout le long du retour ! Finalement, les enfants supportent mieux le bateau que les parents !

Puis nous recevons également la visite de Yvon et sa fille, originaires de Saint Chamas et avec qui nous avons navigué quelques fois sur l’étang de berre sur le Flip (le bateau du club de voile dont nous faisions parti). Yvon est propriétaire d’un First 30 à Istres et nous prévoyons de naviguer ensemble cet été en direction de la Corse.

Le dimanche sera consacré aux travaux d’entretien : changement du robinet de la cuisine (plombier à bord oblige), réparation de la pompe à eau (décidemment !), remplacement de la VHF et fixation du tableau moteur à l’extérieur !

A midi, le bateau se transforme en table d’hôtes avec la venue de Said, Aurélie et Nel, Brice, Cécile et Thierry (les voisins de Brice) et nous serons contraints de finir le repas à l’intérieur car le temps se gâte ! pas de sortie en mer (c’est  un soulagement pour certains ;-)

 

Et nous quittons avec regrets, le dimanche soir, notre Iti Manawa pour retrouver la grisaille et la morosité de Cagnes sur Mer, ce quotidien stressant et oppressant, bruyant et triste (il est vraiment temps de lever l’ancre !)

Audrey, Rémi, Clémence et Valentin !Audrey, Rémi, Clémence et Valentin !Audrey, Rémi, Clémence et Valentin !
Audrey, Rémi, Clémence et Valentin !

Audrey, Rémi, Clémence et Valentin !

Les travaux du dimancheLes travaux du dimancheLes travaux du dimanche

Les travaux du dimanche

Repas du midi pluvieux mais heureux !
Repas du midi pluvieux mais heureux !

Repas du midi pluvieux mais heureux !

29 mai 2014

Heureusement, le week end suivant dure 4 jours ! Et il attaque avec le lavage de la grand voile et du lazy bag (le sac dans lequel on range la grand voile, sur la baume) avec l’aide de Stéphane et Christine, les amis de Lionel, de Nice. Départ à 14h30 avec avis de vent frais à la VHF… cela signifie des vents de force 6 à 7, 25/30 nœuds et des vagues de 1.50 mètres… des conditions de navigation « musclées », il tarde à Christine d’arriver car la mer est démontée. Nous mouillons au bec de l’Aigle et nous découvrons avec effroi que le hublot de la cabine avant n’était pas bien fermé et que tous les paquets de mer ont envahis notre lit, trempé les matelas et nos affaires… Nous décidons de tout mettre à sécher sur le pont du bateau le temps de manger un morceau quant tout à coup, j’aperçois… oui c’est ça, notre matelas qui flotte sur l’eau, emporté par une bourrasque… Génial, déjà qu’il était humide, il est à présent détrempé… de plus, impossible de laisser sur le pont puisque nous avons le retour à faire et que la mer est encore grosse… D’ailleurs, suite à un empannage malencontreux, Stépahne se retrouve bloqué sous l’écoute de grand voile pendant plusieurs secondes… Il est en état de choc mais plus de peur que de mal, il s’en tirera avec de beaux bleus et nous noirons cet épisode malencontreux par un copieux appéro !

Le lendemain, avec Christine et Stéphane toujours, nous décidons de prendre la direction des Embiez par 20 nœuds… et le retour sera une fois de plus costaud puisque un autre avis de vent frais est annoncé ! On prend un riz et on teste cette fois-ci l’ORC… De retour, opération couture avec la mise en place de deux lignes de vie le long du bateau pour s’attacher lorsque nous naviguerons à deux, par gros temps et la nuit.

Au matin, Stéphane aide Lionel a poser un convertisseur d’énergie de 12volts en 220 volts avec une prise de courant afin d’avoir le 220 volts au mouillage lorsque nous produirons notre énergie.

Cette journée sera un peu exceptionnelle puisque c’est le jour de l’enterrement de vie de jeune fille de mon amie d’enfance Audrey ! C’est donc une rimbembelle de filles qui viendront animer le bateau : Myriam, Céline, Amandine, Honorine, Marie, Soizic, Audrey et Jacqueline (celle là elle est peu spéciale, c’est notre Lionel déguisée en fille pour l’occasion !) Nous commençons l’appéro sur le pont mais nous voilà obligées de rentrer en vitesse à cause de cette maudite pluie ! Qu’importe, Audrey réussira son défi de monter au mât (plus de 20 mètres) et nous l’y laisserons un moment !

Après une soirée endiablée, le dimanche sera consacré à l’étanchéité des hublots : en effet, sous l’effet du soleil, de la pluie, les joints n’étaient plus vraiment étanches, ennuyeux pour un bateau ! L’opération consiste donc à décoller tous les hublots, les nettoyer et enlever le joint abimé sur la vitre et sur la coque à coup de ponssag, puis de refaire proprement un joint au sica avant de venir positionner la vitre ! C’est un travail précis et minutieux, et il fait chaud, cela nous prendra deux jours entiers pour changer l’intégralité des hublots du bateau, mais à présent il ne pleut plus dedans (sauf quand on oublie malencontreusement de fermer un hublot mais ça c’est un autre problème !!).

Puis c’est le moment de s’attaquer à la pose d’un étai largable : un câble que nous rajoutons et qui part du haut du mât jusqu’au pont à l’avant, afin de gréer des toutes petites voiles dessus (solente et tourmentin) dont nous nous servirons dans le « gros temps ». C’est un des éléments principaux de notre sécurité. Lionel est donc contraint de grimper en haut du mât avec une perceuse et les pièces nécéssaires pour l’étai… Il y passera plus d’une heure et redescendra avec un beau cocard à la lèvre à cause de la pince à rivets qui lui a explosé à la figure ! Les aléas du bricolage !!

Dans la foulée, nous posons un adoucisseur d’eau pour rendre l’eau des bâches plus pures, nous nettoireons la chaine de mouillage, pleine de rouille… et bein c’est lourd une chaine !!! Pour finir le week end, un peu de couture extérieure avec le renfort des caches en cuir sur les haubans. C’est du boulot l’entretien d’un bateau !

Christine et Stéphane à l'oeuvre...Christine et Stéphane à l'oeuvre...
Christine et Stéphane à l'oeuvre...Christine et Stéphane à l'oeuvre...

Christine et Stéphane à l'oeuvre...

Enterrement de vie de jeune fille d'Audrey
Enterrement de vie de jeune fille d'AudreyEnterrement de vie de jeune fille d'Audrey

Enterrement de vie de jeune fille d'Audrey

Etanchéité des hublotsEtanchéité des hublots

Etanchéité des hublots

9 juin 2014

De nouveau, Iti Manawa s’apprête à recevoir de nouveaux visiteurs et la chaleur est au paroxysme, le moment idéal pour envoyer le SPI, cette immense voile d’avant qui est gonflée par vent arrière.

Avec l’aide de Stéphane, Stéphanie, Maëllys (11 ans) Ethan (6 ans), Véronique une amie à moi et Jean Christophe (l’ami médecin urgentiste de Lionel) nous décidons d’aller mouiller à Bendor pour aller profiter d’une petite baignade rafraichissante mais bienfaisante ! Notre premier bain de l’année, quelle joie de pouvoir le partager avec famille et amis ! Au retour, nous décidons d’envoyer le spi, tout le monde mettra la main à la pâte et le retour se fera sans encombres avec un dernier petit plongeon dans la baie de Bandol tant la chaleur est étouffante !

Famille Berger avec Stéphane, Stéphanie, Maellys, Ethan, et amis, Véronique et Jc !Famille Berger avec Stéphane, Stéphanie, Maellys, Ethan, et amis, Véronique et Jc !

Famille Berger avec Stéphane, Stéphanie, Maellys, Ethan, et amis, Véronique et Jc !

13 juin 2014

Nous recevons la visite de Myriam et Richard en soirée après quelques travaux d’entretien et le dimanche nous faisons la connaissance de Bruno et Cécile qui sont eux aussi en pleins préparatifs pour un tour du monde ! Nous visitons leur bateau sur l’air de carénage, c’est un véritable chantier ! tout est à l’envers et ils sont hyper stressés, pressés de finir les travaux, rien ne se passe comme prévu, ils ont pleins de mauvaises surprises sur leur bateau de 30 ans d’âge ! Cela fait à présent 5 ans qu’ils vivent sur Pap’s, au mouillage dans la baie de Bandol. Cécile est infirmière libérale, passionnée de chevaux et Bruno est ébéniste, il vient de vendre sa société et c’est un surfeur, il fabrique lui-même ses planches ! Comme nous, lassés de cette vie de moutons, de charges assassines, de bridage, ils décident de tout quitter pour aller visiter le monde et trouver une meilleure terre de vie. Nous savons d’ores et déjà que nous les recroiserons au cours de notre périple, nos premiers « boat copains », c’est super et rassurant de savoir que d’autres vivent un peu le même rêve que nous !

 

Myriam, et Richard... heu ?!Myriam, et Richard... heu ?!

Myriam, et Richard... heu ?!

21 juin 2014

Après avoir réceptionné le radar et le GPS auprès de Laurent, un collègue de Lionel (oui, la mauvaise nouvelle c’est que le GPS était obsolète et que les nouvelles cartes marines n’étaient pas compatibles avec cet appareil, il a donc fallu le remplacer), nous avons reçu la visite de Pascal et Maria, nos amis « voileux » ! En effet, c’est avec eux que nous étions partis en croisière d’une semaine l’été dernier à bord du Flip, le bateau du club de voile de Miramas. De plus, Pascal étant ferronnier, il nous a gentillement proposé de nous aider à réaliser le portique arrière, support des panneaux solaires, de l’éolienne et du radar.

Après le repas, nous reprenons la direction du Cap Cissié, après les Embiez par 20 nœuds, au près. Nous virons de bord pour prendre la direction de Bandol, nous sommes cette fois-ci au vent arrière et nous décidons donc de gréer le spi. La vitesse moyenne au portant (au vent arrière, donc « portant ») s’élève à 6 nœuds (soit environ 10 km/h) pour le bateau, ce ne sont pas les performances habituelles de ce type de bateau, cette contre-performance signifie qu’il est grand temps de « carénner » la coque, c’est-à-dire de nettoyer les algues et passer une peinture spécifique sur la coque afin de la lisser et d’améliorer la vitesse dans l’eau.

Juste avant d’arriver dans la baie de Bandol, nous aperçevons le bateau de Cécile et Bruno, nous décidons de leur rendre visite ! Ils nous invitent à passer la soirée sur le bateau d’un ami, Charly, lui aussi au mouillage pour la soirée et nous prenons l’appéro tous ensemble après avoir amarré nos deux bateaux. Sur le petit bateau de Charly, nous retrouvons également Olivier, notre voisin de ponton, skipper professionnel ! Nous sommes les cobayes de Charly qui vient de lancer un nouveau concept « d’appéro à bord du bateau ». Nous passons une soirée très agréable tous ensemble sans voir l’heure passer et tout à coup nous réalisons qu’il est plus de minuit et que Pascal et Maria doivent encore rentrer chez eux à Salon ! L’arrivée au port se fera sans encombres malgré les quelques verres de rosé !

Le dimanche sera consacré à la suite des travaux : fin de la pose de l’étai larguable, nettoyage de la coque intérieure, épissures des amarres…

Maria et Pascal à bord ! Et apéro bateau avec Bruno, Cécile, Olivier, Pascal et Maria à bord du bateau de Charly
Maria et Pascal à bord ! Et apéro bateau avec Bruno, Cécile, Olivier, Pascal et Maria à bord du bateau de CharlyMaria et Pascal à bord ! Et apéro bateau avec Bruno, Cécile, Olivier, Pascal et Maria à bord du bateau de CharlyMaria et Pascal à bord ! Et apéro bateau avec Bruno, Cécile, Olivier, Pascal et Maria à bord du bateau de Charly

Maria et Pascal à bord ! Et apéro bateau avec Bruno, Cécile, Olivier, Pascal et Maria à bord du bateau de Charly

Début des aménagements et premiers bords !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents